Archives de la catégorie 'Culture'

By The People : The Election of Barack Obama

Vous pourriez penser que je suis obsédé par Obama, vous ne seriez pas si loin. Bien-sûr « obsédé » serait trop fort mais passionné sans aucun doute. Passionné par un Président charismatique même en ces temps politiquement plus durs ; mais à l’origine passionné par un candidat portant un souffle d’espoir pour tout un pays. Je l’ai déjà raconté ici mais du premier article sur un jeune Sénateur de l’Illinois lu dans Time Magazine à sa prise de pouvoir l’année dernière, j’ai suivi cette campagne d’aussi prêt que possible, de l’extérieur et de trop loin à mon goût. Il est justement temps de se plonger dans les coulisses de ces mois fous.

Retour deux ans et quelques mois en arrière, Barack Obama n’est qu’un des candidats à la nomination démocrate, loin derrière Hillary Clinton, lorsque s’ouvre en Iowa l’une des campagnes les plus passionnées de l’Amérique moderne. By The People : The Election of Barack Obama nous entraîne dans les coulisses des mois qui vont changer l’Histoire des Etats-Unis ; au contact des bénévoles qui vont mettre tout leur coeur derrière Obama, depuis le premier jour ; à la rencontre des principaux stratèges politiques qui vont construire la victoire finale.

La suite… »

Life Unexpected : la surprise de janvier

Pourtant j’en avais entendu parler, lu à son sujet, vu des photos, et puis j’ai oublié. C’est ça aussi de teaser les séries de janvier pendant l’été ou l’automne, quelle idée ? Sont fous ces américains. Heureusement on se réveille un matin et un nouveau pilote nous attend. On ne sait plus ce que c’est, on lance quand même, on sait jamais. Les premières images apparaissent et là c’est le flash. Mais oui, bien-sûr on l’attendait cette série ! Le titre « Life Unexpected » apparaît et c’est parti.


Après 15 années passées dans des familles d’accueil, Lux décide qu’il est temps de prendre le contrôle de sa vie et donc de s’émanciper. Elle se lance alors sur les traces de ses parents biologiques, un barman immature Nate « Baze » Bazile et une animatrice radio locale Cate Cassidy…

La suite… »

Le Livre d’Eli : après le déluge…

Aller au ciné à l’aveugle est à la fois un plaisir et un risque. On essaie de limiter le risque en jetant un oeil rapide  aux critiques et de maximiser le plaisir en ne lisant pas le synopsys. Alors quand en plus on a pas eu besoin de choisir le film c’est parfait ! C’est dans cet état d’esprit que j’ai vu Le Livre d’Eli dimanche, incrusté dans une session ciné avec des gens très agréables.

Dans un futur post-apocalyptique un homme traverse seul des Etats-Unis dévastés après une guerre de trop, devenus un territoire sauvage dominé par la loi du plus fort. Eli marche vers l’ouest, se protégeant des attaques, se battant pour survivre et laissant de côté les plus faibles. Eli est en mission, il protège un livre, un livre convoité par un autre…

La suite… »

La Zone du Dehors, Alain Damasio

L’avantage de mon job c’est qu’on voyage beaucoup, le désavantage c’est que c’est généralement en RER/Métro, et que mes destinations sont plus proches de La Défense que de New-York, Shangaï ou San Francisco. Et pour occuper tout ce temps passé en espace confiné, il faut trouver quelque-chose. C’est comme ça que je me suis remis à lire des livres et que j’en ai dévoré pas mal depuis, de quoi alimenter la rubrique « lecture » de ce blog, en commençant tout de suite par La Zone du Dehors d’Alain Damasio, recommandée par Viinz.

2084. Orwell est loin désormais. Le totalitarisme a pris les traits bonhommes de la social-démocratie. Souriez, vous êtes gérés ! Le citoyen ne s’opprime plus : il se fabrique. A la pâte à norme, au confort, au consensus. Copie qu’on forme, tout simplement. Au coeur de cette glu, un mouvement, une force de frappe, des fous : la Volte. Le Dehors est leur espace, subvertir leur seule arme. Emmenés par Capt, philosophe et stratège, le peintre Kamio et le fulgurant Slift que rien ne bloque ni ne borne, ils iront au bout de leur volution. En perdant beaucoup. En gagnant tout.

La suite… »

Un réveillon avec Camille

Un soir de réveillon, une organisation à la dernière minute, quelques textos et me voilà dans la queue du théâtre du Splendid pour un rendez-vous avec Camille. Je ne vais jamais au théâtre, pas un vrai « jamais » mais tout de même assez proche ; pas de peur du rideau rouge ou des balcons, juste pas une habitude (mais je vais essayer de m’y mettre cette année). Toujours est-il que j’étais là, assis dans la salle du Splendid, entre A. et C. quand les lumières se sont éteintes.

Vous avez deux mots à dire à votre banquier ? à votre mec ? à votre mère ou aux flics ? Camille Chamoux vous invite à une démonstration de « résistance en milieu urbain », discipline sportive, enjouée et explosive.

La suite… »

L’Amérique dans tous ses Etats

Quand on vous invite au lancement d’une série de reportages sur les Etats américains et qu’on est passionné par les Etats-Unis depuis bien longtemps, on se demande ce qu’on va découvrir. Quand on apprend que c’est Gérard Klein, mais oui celui de l’Instit et de Va Savoir, qu’on va y suivre dans une ballade à travers les US, on craint le « déjà vu », le trop grand public, le trop consensuel je dirais. Mais on y va parce que ça ne coûte rien, parce que c’est pas loin de chez soi et puis parce qu’une rencontre avec celui qu’on a longtemps suivi à la télé, ça ne se refuse pas. Et c’est comme ça qu’on se retrouve dans la petite salle de projection de la Maison des Amériques un soir de décembre et de grève de RER A.

L’Amérique : pays de tous nos rêves. Cette nation immense, insaisissable, complexe, Gérard Klein, passionné par le voyage, en rêvait. Pour « L’Amérique dans tous ses Etats », il a donc pris la route et sillonné du Nord au Sud, d’Est en Ouest, ce continent hors norme pour dix « road trips » décontractés et absolument passionnants. Dix états, dix itinéraires, de Zabriskie Point à Key West, en passant par la Silicon Valley ou l’Alaska.

La suite… »

Bliss : Barbie contre-attaque !

Il est de ces films qu’on a envie d’aller voir de nos propres yeux, avant de lire toute critique, sans vraiment savoir pourquoi. Une affiche squattant les bus parisiens ? Une actrice principale au charme fou ? Une réalisatrice qu’on a envie de voir réussir ? Sûrement un peu de tout ça dans ma présence dans la queue du ciné mercredi dernier pour une séance de Bliss.


Premier long métrage derrière la caméra de Drew Barrymore, Bliss (Whip It en VO) suit les pas d’une ado du Texas. Par tous les moyens, Bliss Cavendar cherche à échapper à sa petite ville perdue et à sa mère qui est convaincue que sa seule chance de réussir dans la vie est de gagner des concours de beauté locaux. Pas vraiment le genre de Bliss. Alors lorsqu’elle découvre par hasard, dans la grande ville d’Austin, le « roller derby », c’est une vraie révélation. Emportée par cette discipline, elle va devenir « Babe Ruthless » au sein de l’équipe des « Hurl Scouts » et profiter de son affirmation sur la piste pour s’affirmer dans la vie.

La suite… »